Michaël CARON

Ancien Conseiller municipal de la Commune de DOUVRIN

Secrétaire fédéral-adjoint
Parti Radical de Gauche
Fédération départementale du Pas-de-Calais


L'extrême-droite nuit à la santé démocratique d'un pays

Mardi 22 mars 2011

Non au Front national à Douvrin, dans le Pas-de-Calais et ailleurs !
Refusons la politique du pire.

J'appelle toutes celles et tous ceux, habitants de l'ex-Bassin minier, et attachés aux valeurs humanistes et républicaines, à refuser la politique de haine et d'exclusion proposée par le Front national.

Il faut savoir appréhender les raisons qui ont pu motiver nombre d'électeurs à voter pour les candidats du Front national lors du premier tour des élections cantonales du dimanche 20 mars 2011. Il est clair que le ras-le-bol est général, que des personnes souffrent terriblement et qu'elles n'ont aucun autre moyen de s'exprimer qu'à travers le vote pour le Front national. La grande majorité de ceux qui ont voté pour le FN ne sont ni racistes, ni xénophobes. Comme le démontent les expériences vécues en France ou dans d'autres pays européens, il est certain que ce choix ne peut aboutir à rien d'utile, d'efficace et de concret pour le Département du Pas-de-Calais, ni pour notre pays.

Bien qu'il avance masqué et qu'il use de thématiques clairement situées à gauche, le parti d'extrême droite diffuse insidieusement une idéologie dangereuse pour la cohésion de la société française, déjà bien entamée par la crise sociale, morale et politique actuelle. La fille remplace le père mais rien n'a profondément changé au FN. Sa culture politique a toujours pour origine le néo-fascisme. Que Marine Le Pen promeuve la laïcité est un vrai scandale, c'est un véritable leurre. Derrière ce principe fondamental de la République, qui est ainsi galvaudé, se cache, chez les dirigeants frontistes, une volonté de pointer les étrangers et de les rendre coupables de tous les maux que connaît la France.

Pour autant, voter pour le candidat républicain resté en lice au second tour des cantonales,
ne dédouane en rien les partis politiques traditionnels de droite comme de gauche de leur responsabilité d'avoir éloigné le peuple des affaires publiques en ayant créé les conditions propices à une désagrégation de l'engagement citoyen.

Il faudra bien que les organisations politiques fassent leur révolution interne, qu'elles se rapprochent à nouveau des classes populaires, qu'elles s'efforcent de convaincre que les partis politiques concourent bel et bien à l'expression du suffrage, comme l'indique la Constitution française. Autrement, le spectre du 21 avril 2002 reviendra nous hanter.

Rassembler la Gauche et les forces de progrès dans le respect de chacune de ses composantes, afin de représenter une alternance crédible, est une nécessité qui prévaut sur toute autre considération.

C'est tout le sens de mon engagement, modeste soit-il, auprès du Parti Radical de Gauche depuis bientôt 20 ans.

Lors de la campagne électorale des cantonales, j'ai apporté un soutien particulier à M. Frédéric Wallet, Maire socialiste de Haisnes-lez-La-Bassée, candidat dans le Canton de Douvrin. Je serai à nouveau à ses côtés pour le second tour.

Téléchargez le communiqué de presse en format PDF


Mademoiselle, Madame, Monsieur,

Le Parti Radical de Gauche (PRG) est l'une des plus anciennes formations politiques françaises, son histoire est indissociable de celle de la République et de la Gauche. Les convictions du PRG convergent avec celles du Parti socialiste dont il est un partenaire traditionnel. Toutefois, le radicalisme n'est pas le socialisme.

Le PRG a son identité propre et ses valeurs spécifiques,
empreintes d'humanisme, de solidarisme et de laïcité.

Aujourd'hui, il est essentiel de rassembler toutes les composantes de la Gauche face au pouvoir arrogant et méprisant  de la droite ultra-libérale. Les élections cantonales auront également une résonance nationale. Tout le peuple de gauche doit envoyer un message clair au Gouvernement et au Président Nicolas Sarkozy :

  • Non à la braderie des valeurs républicaines
  • Non à la casse des services publics et à la suppression irréfléchie des emplois publics
  • Non à la liquidation des acquis sociaux
  • Non à la remise en cause de la décentralisation

Depuis quatre ans, le Président de la République s'acharne à limiter drastiquement les marges de manoeuvre et de décision des collectivités territoriales, et paradoxalement, l'État transfère de plus en plus de charges aux communes, départements et régions, sans compensation financière équivalente.

Les 20 & 27 mars 2011, vous aurez à décider du choix de votre futur Conseiller général. En principe, le mandat de celui-ci ne sera que de trois ans. La loi portant réforme des collectivités territoriales a créée une nouvelle catégorie d'élus, les conseillers généraux et les conseillers régionaux ne feront plus qu'un : les Conseillers territoriaux, qui siègeront à la fois  au Conseil régional et au Conseil général. On peut légitimement se poser la question de la représentativité des secteurs ruraux et des villes petites ou moyennes.

Le Parti Radical de Gauche présente trois candidats titulaires aux élections cantonales dans le Pas-de-Calais, dont M. Jean-Pierre Defontaine, ancien Député, Conseiller sortant du Canton d'Avesnes-le-Comte. Partout ailleurs dans le Département, les Radicaux de gauche soutiennent les candidats du Parti socialiste et du Mouvement républicain et citoyen.

L'action du Conseil général est d'une importance primordiale car celui-ci intervient dans de nombreux domaines :

  • Action sociale et solidarité
  • Education
  • Culture
  • Sports & loisirs
  • Développement local
  • Voiries départementales & infrastructures
  • Aménagement & logement

 Les politiques publiques du Conseil général, présidé par M. Dominique Dupilet, sont bénéfiques pour les habitants du Pas-de-Calais. Au point, que certains membres du groupe de l'opposition « union.@ction.62 » (UMP, divers droite) ont voté le budget départemental de 2011, ou se sont abstenus.

J'ai pris la décision raisonnable et responsable de soutenir la candidature de M. Frédéric Wallet, Maire socialiste de Haisnes-lez-La Bassée, car j'estime qu'il est le mieux à même de représenter le Canton de Douvrin et de défendre les intérêts de la population. Je vous invite à effectuer un choix similaire, et à écarter les candidatures désuètes, fantaisistes ou dangereuses.

En votant pour Frédéric Wallet, vous agissez pour que le Pas-de-Calais continue d'avancer sur le bon chemin, et vous vous opposez à la politique dévastatrice de la droite, qui ignore nos attentes pour le pays, et refuse de reconnaître les spécificités de notre Région et de notre Département.

Il va falloir nous réveiller et oser s'investir de nouveau dans la politique, pour qu'elle redevienne le levier qui permettra de reconquérir la République, une République pour l'égalité, la justice et le progrès. Les méthodes politiques et les comportements des élus doivent changer. Il y a nécessité d'apporter davantage d'efficacité et d'innovation à la gouvernance de notre pays.

Nous ne pouvons pas rater le rendez-vous crucial de 2012.

Cela commence maintenant, avec les élections cantonales des 20 & 27 mars 2011.

Les Radicaux de Gauche y sont prêts. Et vous ?

 

Cordialement et radicalement,
Michaël CARON.


prg.douvrin@sfr.fr

Département du Pas-de-Calais

Canton de DOUVRIN

Douvrin Billy-Berclau Haisnes
 

Violaines

Givenchy
lès - La Bassée


Frédéric Wallet

Maire de Haisnes-lez-La Bassée

Candidat socialiste
Elections cantonales des
20 & 27 mars 2011

Frédéric Wallet est militant depuis l’âge de 18 ans. Issu d’une famille de socialistes. Son grand père, mineur de fond, adjoint au maire communiste de Grenay, était socialiste.

Marié, père de 2 enfants, Louise 7 ans, Simon 6 ans, Frédéric est Ostéopathe de profession. Il a également obtenu le diplôme d’Etat de Pédicure-Podologue

Le 10 octobre 2008, il devient Maire de Haisnes-lez-la-Bassée, Membre du SIVOM des deux Cantons et du SIZIAF. Puis, en 2009, il est élu Vice-Président du SIVOM des deux Cantons

Il a choisi comme suppléante Solange Duhamel Adjointe au maire chargée de la communication à Violaines.